OVALIE CONSULTING notre métier, vous conseiller
OVALIE CONSULTINGnotre métier, vous conseiller

 

Retraites : « nous ne toucherons pas à l'âge légal », précise le 1er Ministre.



Le Premier ministre déclare au JDD que la réforme des retraites traitera la pénibilité au travail, la complexité des régimes et résoudra les inégalités mais que l'âge légal de départ ne sera pas modifié.

Jeudi soir, lors de son interview télévisée sur France 2,François Hollande a annoncé un allongement de la durée de cotisation. Après avoir rappelé que les régimes de retraite seront en déficit de 20 milliards d'euros en 2020 «si nous ne faisons rien », l'hôte de Matignon précise que « plusieurs options » seront débattues. Avec un préalable cependant  : « Pas question que les petites retraites soient pénalisées ».

 

S'agissant du calendrier, M. Ayrault souligne qu'après la remise du rapport Moreau en juin, suivra « une grande conférence sociale » au cours de laquelle « tous les scénarios seront la table ». Ensuite , ajoute-t-il, « les partenaires sociaux débattront » et « à l'automne, les choses seront plus claires pour tout le monde ». La feuille de route qui servira de base aux experts pour proposer des scénarios de réforme semble aujourd'hui claire dans ses contours. Trois leviers possibles ont été identifiés : allongement de la durée d'activité, hausse des cotisations et niveau des pensions.

nterrogé sur un éventuel report de l'âge légal (pour le départ à la retraite) au-delà de 62 ans -_ la réforme de 2010 porte déjà l'âge légal à 62 ans d'ici à 2017_ , le Premier ministre s'est voulu clair : « Nous ne toucherons pas à l'âge légal. Le fil conducteur de nos décisions, c'est la justice. Cette réforme traitera la pénibilité au travail, la complexité des régimes et résoudra les inégalités. Au final, nous paierons les retraites, nous préserverons les plus petites retraites, et nous pérenniserons les régimes de retraite pour les générations à venir ».la suite sur : http://www.lesechos.fr


Nouveau coup de rabot sur les niches fiscales ? (11/03/13)

 

Pour atteindre l'objectif de stabilité en valeur des dépenses fiscales, celles-ci devront "diminuer de 5 % par rapport à leur évolution spontanée", explique la lettre de cadrage du Premier ministre envoyée vendredi aux différents ministères.

Ces derniers ont jusqu'à la fin du mois pour faire leurs propositions qui doivent permettre d'économiser 3,5 milliards d'euros en 2014.

Selon les documents parlementaires, les niches ont coûté 70,8 milliards d'euros au budget en 2012.

En 2013, elles coûteront 70,7 milliards, soit une réduction limitée à 100 millions d'euros.

Exception faite de la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, l'essentiel des réductions d'impôts (IR, ISF, TVA...) a en effet été reconduit.

Les familles aisées devraient être touchées par la réforme annoncée des prestations familiales (12/03/13)



Le Haut Conseil de la famille est chargé de remettre au gouvernement à la fin du mois du mars des propositions de révision des aides familiales. 

Rien n'est arrêté pour le moment. Cependant, dans son édition du jour, le quotidien "Les Echos" évoque deux pistes que le gouvernement auraient mises à l'étude.

Premièrement, la division par deux des allocations familiales au-delà d'un certain seuil de revenus, lequel pourrait être celui conditionnant le versement de l'actuelle prestation d'accueil du jeune enfant (environ 34 800 € pour un ménage avec un revenu et un enfant et 46 000 € pour un ménage avec deux revenus et un enfant). 890 000 allocataires seraient concernés par cette mesure. 

La seconde piste est un abaissement de la réduction d'impôt maximale découlant de l'application du quotient familial à 1 500 € par enfant, plafond qui vient déjà d'être réduit à 2 000 € en 2013, contre 2 336 € auparavant pour financer la hausse de l'allocation de rentrée scolaire versée aux familles modestes.

Comment sont imposés dans le monde les revenus et les plus-value immobilières

 

Comment sont imposés dans le monde les revenus et les plus-value immobilières

 

 

 

Besoin d'informations?

Nous vous rappelons

Téléphone

05 62 86 46 80

 

06 71 04 14 40

 

Email

direction@ovalieconsulting.fr

 

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact

 

Adresse postale

OVALIE CONSULTING

Immeuble BUROLINES

2 TER rue marcel doret

31700 BLAGNAC

Nos recommandations

Réduisez votre impot de 2015.

consultez nos offres livrées en 2015 pour une défiscalisation rapide et immédiate applicable sur vos impots de 2015!

Restez à l'affût en suivant notre blog

Version imprimable Version imprimable | Plan du site

Copyright © 2015 OVALIE CONSULTING -